Oublier un temps la guerre : les loisirs à Lorient


Bien que l’effort de guerre modifie le rythme de vie des Lorientais, la vie culturelle ne s’arrête pas pour autant.
Le Théâtre de Lorient ralentit son activité mais continue à donner quelques représentations comme Horace et Le malade imaginaire en 1916.
Dès 1914, 5% des profits des tournées théâtrales sont versées aux œuvres de guerre puis en 1917 on remplace le don par une représentation mensuelle produite à cet effet. Déjà le 3 mars 1916, la revue  Oh !... Pas de charge est donnée au Théâtre au profit intégral des hôpitaux de Lorient et des soldats des pays envahis.

Au cours de la guerre, le Théâtre connait plusieurs bouleversements. Tout d’abord en 1914, une école municipale est installée dans ses murs. Des lits sont aussi installés dans certaines loges d’artistes afin d’y accueillir les émigrés réfugiés à Lorient. En 1915, suite aux demandes de la population, le Théâtre est loué pour installer un cinéma Gaumont. Deux femmes en deviennent les gérantes. Le Pathé-Omnia, cours de Chazelles, continue de fonctionner. En août 1916, il est rappelé aux deux cinémas l’obligation de prohiber les scènes et les films susceptibles de troubler l’ordre public ou de démoraliser les spectateurs. En septembre 1918, l’Electric-Cinéma, qui alterne projections et divertissements, s’établit rue Saint Pierre. Un mois après, les établissements de spectacle lorientais sont tous fermés à cause de la grippe espagnole.

Durant le conflit, l’Ecole municipale de dessin ainsi que l’Ecole nationale de musique fonctionnent. Des professeurs de solfège sont recrutés au début de l’année 18. La municipalité renouvelle aussi un contrat avec la Société des Auteurs et Compositeurs de musique. En revanche, la société lorientaise des beaux-arts suspend ses activités pendant toute la période de la guerre.

Enfin, la pratique sportive se poursuit et se développe avec la création en 1915 de Lorient-Sports qui comprend notamment des sections de boxe, d’athlétisme, de natation et de water-polo. En 1916, la Société de l’Etoile sportive lorientaise est dissoute et remplacée par « Le Véloce-sportif  Lorientais » et « l’Association athlétique du lycée de Lorient ».

Retour en haut