L'Isère a transporté la Liberté


La frégate l’Isère est mise en chantier à Lorient en juillet 1863 et profite du savoir-faire lorientais de l’époque : coque en métal, propulsion à hélice, machine à vapeur… Lancé le 22 avril 1866, ce trois-mâts de 67 mètres de long sur 9 m de large est un des premiers navires pouvant naviguer à voile et à vapeur. Le transporteur revient à Lorient en 1869, où il appareille de Cherbourg pour Lorient puis Rochefort.

La frégate est célèbre pour avoir transporté la statue de La Liberté de Bartholdi du Havre à New York. La statue est offerte par le peuple français, en signe d’amitié entre les deux nations, pour célébrer le centenaire de la déclaration d’indépendance des États-Unis. Située sur l’île de Liberty Island, dans le port de New-York, la statue de la Liberté est tournée vers l’Europe pour éclairer et accueillir les immigrants. Cette statue de bronze de 46 mètres de hauteur est l’œuvre du sculpteur Frédéric Auguste Bartholdi et son armature de fer a été conçue par Gustave Eiffel. Afin de rendre la traversée possible, la statue construite à Paris, est démontée en 350 pièces et réparties dans 210 caisses. Elle est acheminée le 30 avril 1885 de Paris au Havre via Rouen par train et puis par bateau. La frégate quitte la France le 21 mai 1885 et arrive à New-York le 17 juin. Elle est de retour à Brest, le 21 juillet 1885. La statue de La Liberté est inaugurée le 28 octobre 1886 par le président des États-Unis, Grover Cleveland.

Le mauvais état de l’Isère implique son désarmement qui commence à Rochefort en décembre 1909 où elle est utilisée comme charbonnière. La frégate fait son retour à Lorient, par remorquage, le 29 avril 1924 pour servir de ponton dans l’arsenal sur la rive droite du Scorff. À partir de juillet 1940, les Allemands l’utilisent comme ponton d’accostage pour leurs sous-marins.

Touchée par les bombardements du 13 février 1943, elle est sabordée par les Allemands en mai 1945 à 50 mètres du port de Locmiquélic.

Dynamitée en 1990 afin de permettre l’agrandissement et l’accès au port de plaisance, sa coque git toujours dans le petit chenal face au môle de Sainte Catherine.

Retour en haut