Armand Guégan


Les Chantiers de la Jeunesse et la Résistance

Les Chantiers (C.J.F), un passé peu connu dans l'Ouest. La classe 39-3 et 40-1er contingent mobilisés le 6 juin 1940 alors que l'armée était en pleine déroute.

Le 20 juin 1940, fin des hostilités et création des C.J.F pour ces jeunes par le Général La Porte du Theil. Né à Mende en 1884, sous le régime de Vichy. Le 30 juillet 1940, c'était le chant "Maréchal, nous voilà" mais très vite, il y eut plusieurs clans. J'ai en mémoire qu'en février 1941, nos chefs expédiaient déjà nos volontaires en Afrique du Nord. Les C.J.F furent pris par le Colonel Van Hecke et fin 1942, groupait 40 000 jeunes. Van Hecke eut deux rencontres avec de Gaulle le 30 mai et le 22 juin 1943. Les C.J.F furent incorporés dans le 7ème R.C.A. Ce régiment, en majorité des classes 40-42 et surtout 43 débarquera en Italie, France, Le Rhin et l'Allemagne.

Entre-temps, le P.C à Châtel-Guyon organisait l'AS et l'O.R.. Les Chantiers deviennent suspects. Et l'Occupation par l'ennemi de la Zone Libre le 11 novembre 1942, vu les passages clandestins et de l'autre côté, la Suisse, l'Occupant fait reculer tous les contingents vers le Centre et le travail de destruction de la Milice de Pétain. 60 chefs seront expédiés dans des Camps de Concentration. l'O.R.A. noyaute les C.J.F vers les maquis du Vercors, Gisans, Bourges, etc...

Devises des Chantiers : Discipline, Culture Physique, Propreté, Endurance dans le travail en forêt , en vue du jour "J".

Les rafles se font de plus en plus. les S.T.O seront cachés dans certains camps. Le contingent 44 région de Tarbes, rejoint les maquis. Les maquisards les renvoient provisoirement dans leur camp, façon pour les maquis d'avoir de la nourriture et de l'habillement, chose rare, et aussi cachette d'armes. Le 13 juin 1943, le Général Frère fut capturé avec son groupe et mourut au Camp de Struthof, Alsace. Les Lieutenants Fayolle, Piat, etc... gagnent les maquis, les rafles font rage, déportations par milliers.

Les contingents de l'Aveyron, la Lozère formeront les 6ème RIC et 18ème RI. Dissolution des C.J.F, janvier 1944. Les miliciens font des ravages. Plus de 40 000 rejoignent les maquis.

Le Général La Porte du Theil et son Adjoint Bousquet sont arrêtés et internés en Allemagne. Le médecin Fichet et d'autres, fusillés, etc...

Parmi les des C.J.F : déportés, 300 avec le Lieutenant Lannurien. Laurens disait "Nous allons leur montrer que nous savons nous battre". Maquis en Slovaquie où 104 sont inscrits au Monument aux Morts de Streens. Les exemples ne manquent pas.

Ceci nous donne une idée de ce que fut les C.J.F.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut