Xavier Allainguillaume


Xavier Allainguillaume, ancien marin pompier

Extrait des Cahiers du Faouëdic n°5, édité par l'UTL

Je me souviens parfaitement de cette triste soirée : nous étions en intervention rue de la Comédie (Rue Auguste Nayel), à peu près à l’intersection de la rue Paul Bert, avec une moto-pompe de 30m³ en aspiration dans le bassin à flot. Soudain le mugissement des sirènes se fit entendre ; le temps de ranger la moto-pompe et déjà la D.C.A. donnait de la voix. Notre équipe se dirigea rapidement, dans l’obscurité totale, vers l’abri situé sous la Place Alsace-Lorraine… Pendant 2h30 ce fut un déluge de fer et de feu qui s’abattit sur la Cité : bombes explosives, bombes incendiaires dont certaines, paraît-il, au phosphore… rien ne lui fut épargné. Le fracas des explosions des bombes se mêlait au vacarme des tirs de la D.C.A. dans un concert assourdissant ; le sol, par moments, semblait vaciller. Quand enfin les sirènes annoncèrent la fin de cette attaque, nous sortîmes de l’abri et là, un spectacle dantesque s’offrit à notre vue.

Toutes les maisons de la Place Alsace-Lorraine étaient en feu, comme d’ailleurs celles des rues qui la desservaient : un vaste brasier. Pour rejoindre le bassin à flot, il nous fallut courir en pliant l’échine parmi les débris de toutes sortes, au milieu de la chaussée tant la chaleur était intense. Je crois que ce soir-là j’ai compris ce qu’était une tempête de feu !

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut