Défenses allemandes de Lorient et ses environs


Défenses allemandes de Lorient et ses environs
Carte, US Army, 19 septembre 1944 - Collection Archives de Lorient – 2 Fi 1029

Première édition préparée par la 9e armée américaine (Ninth United State Army). Échelle : 1/50000e.
Carte spéciale de l'Armée américaine relative aux défenses allemandes de Lorient et des environs (côtes de Guidel à la barre d'Étel ainsi que l'île de Groix). La carte est dressée à partir de l'interprétation de photographies aériennes datant au plus tard du 8 septembre 1944. Les informations sont assemblées le 19 septembre 1944. Au dos de la carte, la légende écrite en anglais, des différents systèmes de défenses.

Le général allemand Wilhelm Fahrmbacher, promu commandant supérieur en Bretagne et replié dans l’un des bunkers de la base de Keroman, a reçu l’ordre d’Hitler de tenir le Festung (forteresse) Lorient au moins huit semaines. Profitant du retard pris par les Américains, les formations allemandes du Finistère et du Morbihan se retranchent sur Lorient entre le 4 et le 6 août 1944. Des combats intenses ont alors lieu autour de Lorient entre les Allemands et les Alliés. Sur les ordres du Führer, les Allemands ont reflué sur plusieurs places fortes le long de l’Atlantique. Le 10 août 1944, alors que la France s’apprête à fêter sa libération et après une tentative de libération de Lorient par l’armée américaine, les troupes de résistance prennent position sur un front de 60 kilomètres de long, de la Laïta à Carnac, encerclant 26 000 soldats allemands dans ce que l’on a appelé la Poche de Lorient. Une guerre de position de neuf mois commence alors. Ponctués de tirs d’obus incessants et de combats parfois intenses, ces longs mois de guérilla aboutissent à une reddition sans condition signée à Étel le 8 mai 1945. Les armées alliées pénètrent le 10 mai 1945 dans une ville dévastée. Elles libèrent les 23 communes de la Poche de Lorient dont Groix qui n'est libérée que le lendemain, le 11 mai 1945.

Retour en haut