1740 - 1759


1740

- 4 janvier : arrêté du sénéchal de Lorient relatif à la police des cafés, cabarets, lieux publics, marchés
- 1er février : arrêt du conseil du Roi portant que les habitants de Lorient paieront neuf pieds de pavés sur toute l’étendue de la façade de leurs propriétés sur la rue au prix fixé pour l’adjudication du pavage à l’entrepreneur Guillois et suivant le toisé qui en sera fait par l’ingénieur de Saint-Pierre
- 9 février : vente de la tenue de Kerveleur à Caudan à Pierre Duvelaer, directeur de la Compagnie des Indes
- 18 mars : procès-verbal dressé par Charles Bréart de Boisanger, Sénéchal d’Hennebont, Subdélégué de l’Intendant de Bretagne pour fixer le débornement des propriétés de la ville de Lorient aboutissant au rivage de la mer dont la Compagnie des Indes se prétendait concessionnaire, en vertu d’ordonnance royale du mois de juin 1666, c’est-à-dire le rivage compris depuis la rue Orry jusqu’au moulin du Fouëdic, au sud, et depuis la Petite-Porte du port jusqu’à l’hôpital de la ville, du côté du Faouëdic, au nord
- 5 avril : Mahé de La Bourdonnais (1699-1753), gouverneur général des îles de France et de Bourbon appareille de Lorient pour l'île de France avec cinq vaisseaux
- 24 avril : délibération du général de la paroisse relative à l'embellissement de l’église, autel à la romaine, lambrissage du choeur, ornement des stalles, grille en fer au devant du choeur, projet approuvé par le procureur général du Parlement
- 6 juin :  M. de Montigny, Procureur du roi de la Communauté de Lorient, expose à l’assemblée de ladite Communauté que par ses précédentes délibérations elle a ordonné de couper la butte de Saint-Christophe afin de rendre le chemin de la ville au passage plus commode et de procurer aux voitures qui viennent aux ventes la facilité de venir jusqu’à Lorient
- 6 juin : l’assemblée décide qu’il sera fait avec les matériaux provenant de la butte de Saint-Christophe restant après le remblai du pont de Kerentrech, un mur à pierres sèches et l’anse de vases étant au levant du village de Kerentrech, pour jeter les terres derrière ce mur; et qu’au cas d’insuffisance de pierres parmi ces matériaux pour achever le mur, lequel étant parachevé pour former une chaussée jusqu’au château de Tréfaven, il en sera tiré de la carrière de Kerentrech
- 10 juillet : sur la demande du recteur Cohalan, le général de la paroisse décide de la création d’une charge de sacristain au profit d’un prêtre, pour le service de l’église et de la fabrique, Julien Souzay, prêtre originaire de la paroisse est nommé le jour même à cette charge de sacristain
- 13 août : sur la proposition de M. de Montigny, la Communauté demande à la Compagnie des Indes la concession de l’étendue de grèves qui existe entre le mur des quais et les terrains des particuliers de la ville, à charge d’une rente censive annuelle de cinquante livres
- 13 août : Claire Droneau, directrice de l'Hôtel-Dieu, fait don à la ville de sa maison et du terrain servant d'hôpital, l’acte devant notaire est passé le 8 septembre 1740, le 31 août précédent, l’Intendant de Bretagne avait autorisé la Communauté à accepter ce don et le 7 octobre l’Evêque de Vannes confirme cette autorisation
- 13 août : décision d'acheter à la Compagnie des Indes une grande étendue de grève pour former les quais de la ville et faciliter le commerce de la ville de Lorient
- 13 août : la Communauté décide de demander un emprunt de 50 000 livres pour la construction des quais, l’achèvement du pavage, l’établissement d’un réservoir d’eau douce, l’établissement d’un abreuvoir aux chevaux qui abondent dans le temps de la vente, des armements et des désarmements
- 13 septembre : lettres patentes du Conseil du Roi à l'intendant des finances De Fulvy pour l'établissement de l'Hôtel-Dieu de la ville et pas un hôpital comme souhaité par la communauté de ville
- 20 septembre : Laurent André de Montigny nommé député aux Etats Généraux
- 20 septembre : L'intendant de Bretagne autorise la ville à contracter un nouvel emprunt de 50 000 livres pour continuer les travaux des quais
- 20 septembre : L'intendant de Bretagne accepte que la Ville achète à la Compagnie des Indes les terrains et grèves compris hors du parc et qui bordent la ville afin de se faire des revenus patrimoniaux qui indemniseraient de la dépense des quais
- 29 septembre : délibération de la Communauté qui ordonne la démolition de cabanes construites par le général de la paroisse en dehors du mur du cimetière car il n’appartient à l’église aucun terrain dans cette rue
- 8 octobre : contrat signé entre la ville et Claire Droneau dans lequel la communauté de ville s'engage à verser une rente annuelle à Claire Droneau, à bâtir une chapelle
- 20 octobre : l'effectif de la compagnie d'Infanterie de Lorient pour le recensement des troupes de la Compagnie des Indes est porté de 100 à 300 hommes
- 18 novembre : règlement d’administration de la Compagnie des Indes concernant les Ports-Permis, défendant à des officiers ou employés d’embarquer aucune marchandise ni pacotille sur les vaisseaux de la Compagnie
- 29 novembre : la Communauté autorisa M.M. Pérault et de Montigny à acheter des Sieurs Guillas, bouchers de la Compagnie des Indes, et de la Demoiselle Theto, des terrains joignant l’hôpital de la Miséricorde, nom donné par Claire Droneau à son établissement
- 1er décembre : arrêt du Conseil du Roi portant érection de la maison de la Miséricorde de la ville de Lorient en hôpital, sous l’administration des officiers municipaux, l'hôpital de la Miséricorde, nommé Hôtel-Dieu et ne pourra recevoir que les malades n'ayant aucune rente
- 6 décembre : décision de démolir plusieurs immeubles qui empêchent la percée des rues avec des indemnités à verser s'élevant à 5 775 livres
- 6 décembre : la Communauté apporte divers changements dans la construction des quais de la ville et de la cale Orry et décide que le parapet de trois pieds de hauteur en pierres de taille qui devait être établi sur toute la longueur des quais d’après le devis, serait supprimé comme inutile et gênant pour le service des bâtiments, approuvé par l’intendant de Bretagne le 16 décembre
- 6 décembre : arrêt du Conseil d’Etat du Roi portant établissement d’une second marché, à Lorient, le mercredi de chaque semaine
- 6 décembre : destruction des 170 chaumières de l'enclos et début de la construction de l'hôtel des directeurs qui sera terminé en 1748 et de la place d'Armes qui sera achevée en 1742
- 20 décembre : démolition des cabanes bâties en dehors des murs du cimetière de l'église de Lorient
- 20 décembre : arrêt du Conseil d'État accordant à la ville le droit de contracter un emprunt de 50 000 livres pour les travaux des quais et de pavage

1741

- 3 janvier : ordonnance pour l'établissement des limites Lorient - Ploemeur qui donne aux limites de la banlieue lorientaise une étendue plus considérable que celle fixée en 1738, bornes avec une fleur de lys sculptée et l'inscription BDL (Bornes de Lorient) 1741
- 16 février : de Montigny, procureur du roi de la communauté de Lorient, communique à l’assemblée de communauté un édit du mois de décembre 1740 par lequel le Roi érige la maison de la miséricorde de la ville, en hôpital sous l’administration des officiers municipaux
- 3 avril : arrêté du conseil du Roi qui nomme Louis de Saint-Pierre pour recenser les carrières les plus utiles pour la construction et le pavage du port et de la ville
- 1er mai : élection des échevins Le Febvre et Quimper et des délibérants Bernard de la Frète, Jean Renault, Pierre Droneau et Pierre Barbarin
- 6 juin : Guillois nommé pour la construction d'une enceinte à l'emplacement du quai pour y déposer les décombres de la ville en raison de la construction de nombreuses maisons
- 6 juin : la Communauté de ville invite l’entrepreneur Guillois à faire travailler sans retard au déblaiement des terres de la rue du Vernay, conformément au nivellement donné par l’Ingénieur de Saint-Pierre afin de paver cette rue, sans toutefois interrompre le pavage de la place Dauphine et de la rue de Rohan
- 28 juillet : la Communauté charge son greffier de tenir un registre de toutes les personnes qui arrivent en ville et enjoint aux propriétaires, locataires, cabaretiers et gens qui logent des pensionnaires d’aller tous les matins faire au greffe de la Communauté la déclaration des personnes qui arrivent chez elles sous peine de six livres d’amende au profit des pauvres
- 9 août : décision du Contrôleur Général des Finances de Fulvy de prélever l’impôt de capitation due par les officiers et employés de la Compagnie des Indes  qui touchent leurs appointements à Lorient
- 19 septembre : adjudication du pavage de l’église en dalles de deux pieds de long sur un pied de large, au sieur Aubert, pour le prix de huit sols le pied carré
- 23 septembre : la Communauté nomme une commission pour traiter avec la Compagnie des Indes de la concession de quelques pouces d’eaux et prélever sur les conduits qui traversent la ville pour établir des fontaines publiques et un réservoir ou abreuvoir nécessaires à Lorient
- 1er octobre : incendie du relais des postes de François Bobot, premier maître des postes de Lorient
- 12 octobre : sur la proposition et d’après les estimations de.l’Ingénieur de Saint-Pierre, la Communauté fixe à la somme de 15 260 livres l’indemnité due par la ville aux divers propriétaires dont les immeubles ont été expropriés à l’occasion de l’ouverture ou de l’alignement des rues du Faouëdic, Condé, Fulvy, Duvelaër et de Montigny
- 9 novembre : ordonnance de l’intendant de Bretagne rendu sur la requête de M. Souzy, prêtre, qui enjoint à tous propriétaires des maisons qui forment la rue de la Salle d’enlever tous les décombres qui s’y trouvent et suivant le nivellement donné par l’Ingénieur de Saint-Pierre
- 2 décembre : Laurent André De Montigny nommé député de la Ville aux Etats du Roi de 1741
- 11 décembre : La Compagnie des  Indes entérine la cession de terrains et grèves compris hors de l'enclos, à l'exception de l'anse de Tréfaven, contre une rente annuelle
- 11 décembre : la Communauté de ville donne pouvoirs au procureur du Roi, de Montigny, pour obtenir que la ville de Lorient ait des armoiries et le charge de décorer d’un tableau la porte de l’hôtel de ville comme c’est l’usage pour toutes les villes du royaume, la maison du maire servait alors d’hôtel de ville
- 11  décembre : le Contrôleur général approuve la concession des terrains pour la construction du quai faite par la Compagnie des Indes à la ville moyennant une rente annuelle et censive de trois deniers par toise
- 15 décembre : autorisation du paiement d'une indemnité à Jean Guével pour la construction d'une cale au passage de Saint-Christophe sur la rive gauche du Scorff, sous la surveillance de l'ingénieur de Saint-Pierre
- 20 décembre : la Compagnie des Indes cède à la Ville un terrain pour l'édification d'un quai projeté sur le canal de la ville
- 29 décembre : le Duc de Penthièvre, amiral de France, gouverneur et lieutenant général du Roi en Bretagne fait cesser les jeux clandestins et autorise l'ouverture d'une maison de jeux

1742

- 22 janvier : le parlement de Bretagne attribue à la Ville la responsabilité de police municipale
- 19 mars : décision de procéder au pavage des rues Dauphine, de la Salle, Devernay et de Viarme
- 1er avril : nomination de Monistrol second de fabrique de la paroisse Saint-Louis pour seconder le fabrique Brossière
- 5 mai : Reismond de Varesne, de la Ferté, Fermier, Deigou et Boisdison nommés échevins électifs et délibérants
- 18 septembre : nomination de Monistrol, député aux états généraux du Roi de 1742
- L'Hôtel-Dieu est autorisé par lettres patentes à accepter tous legs et dons sans payer au Roi aucun droit d'amortissement
- Claire Droneau fait don à la Ville de la Maison de la Miséricorde

1743

- 6 janvier : refonte de la cloche cassée de l'église et inscription des armes du parrain et de la marraine de la cloche
- 16 janvier : lettres patentes portant règlement pour le gouvernement de l'Hôtel-Dieu de Lorient
- 27 janvier : le général de la paroisse fait choix du Prince de Guéméné pour parrain et de Madame Duvelaër pour marraine de la nouvelle cloche de l’église de Lorient et décide que cette cloche portera les armes du prince
- 21 décembre : Demande de cession par la Compagnie des Indes à la ville de Lorient de l'anse de Tréfaven et des vases du canal allant du mur de clôture de la compagnie à la chaussée du moulin du Faouëdic
- Pavage de la chaussée de Tréfaven

1744

- 2 mars : armement du vaisseau de 600 tonneaux de la Compagnie des Indes le Saint-Géran, construit sur les cales de Caudan
- 24 mars : appareillage du Saint-Géran dirigé par le capitaine Gabriel Richard de La Marre
- 16 avril : arrêt du conseil d'état du Roi autorisant la ville à construire à ses frais un mur d'enceinte avec deux tours rondes dans les angles (futurs remparts)
- 9 mai : acquisition et reconstruction de l'hôtel des fermes par Gervais Guillois, régisseur des travaux de la Compagnie des Indes en remplacement de Louis de Saint-Pierre
- 13 mai : François Fermier de la Prévotais et Adrien Deigou nommés échevin électif en remplacement de Jean Reynaud et Pierre Droneau et Bernard La Frété et Pierre Dussault nommés délibérants
- 20 mai : attribution des armes à Lorient par Louis-Pierre d'Hozier, juge général des armes de France, chevalier de l'ordre du Roi
- 2 juin : pose de la première pierre du mur d'enceinte de la ville au lieu-dit la Motte à Madame, vestige d'une butte féodale d'un ancien camp gallo-romain
- 18 août : naufrage du vaisseau le Saint-Géran à l'île d'Ambre au nord-est de l'île de France (actuelle île Maurice), 196 morts et 9 rescapés (Bernardin de Saint Pierre a immortalisé ce naufrage dans son roman Paul et Virginie)
- 6 septembre : Devis estimatif pour le mur d'enceinte avec deux tours rondes dans les angles (2 pieds et 6 pouces d'épaisseur sur 14 pieds de hauteur, 512 toises de pourtour sur 2 toises 2 pieds de hauteur)
- 29 septembre : enregistrement des armes de la ville et du règlement des armoiries
- 29 septembre : présentation et approbation par le conseil municipal du devis de Louis de Saint-Pierre daté du 6 septembre pour la construction d'une muraille autour de Lorient pour la somme de 54 883 livres (devis approuvé par l'intendant de Bretagne le 26 octobre)
- 10 octobre : arrêt du conseil d'état qui permet aux négociants de Lorient d'embarquer par le port des toiles appelées "Bretagne"
- 17 octobre : monsieur De Fulvy accepte le projet de la Ville de créer 2 portes pour embellir le mur d'enceinte et demande que les plans en soient dressés
- 31 décembre : recensement de la population lorientaise 20 000 habitants

1745

- Janvier : la ville et la communauté de Lorient disposent désormais d'un cachet pour estampiller les documents officiels
- 1er mai : Boidison et Floris, nommés échevins et Reynaud et Bourgogne, nommés délibérants
- 29 mai : exécution du plan d'élévation de la cale de Préménil dressé par Louis de Saint-Pierre et Gervais Guillois
- 22 juillet : prestation de serment de Laurent André de Montigny installé en qualité de lieutenant de maire et de Pierre Michel Droneau en qualité de procureur du Roi de la communauté de Lorient

1746

- 10 mai : Brossiere et Dussault, nommés échevins électifs et Le Fèvre, Fermier, Jores et Rayé (Rahier) nommés délibérants
- 1er octobre : les Anglais, commandés par l'amiral Richard Lestock, débarquent entre la rivière de la Laïta et celle servant d'estuaire à l'étang du Loch pour attaquer Lorient
- 1er octobre : l’ingénieur Louis de Saint Pierre avait fait placer à proximité, dans les jardins de l’intendance au pied de la colline, des canons afin d’empêcher les Anglais de venir se ravitailler en eau à la belle fontaine située à environ 800 mètres de là
- 3 au 7 octobre : les Anglais, sous la conduite du général Milord Sinclair, campent au Moulin des Montagnes
- 6 et 7 octobre : siège par les Anglais alors que les fortifications ne sont pas achevées, qui fera 5 hommes et une femme tués, 10 blessés, des incendies et des maisons endommagées (environ 3 000 coups de canons seront tirés)
- 7 octobre : la chapelle de la congrégation frappée par des boulets anglais tirés depuis le bois de Keroman
- 7 octobre : réunion du conseil de guerre  qui décide de signer la capitulation, transmise aux Anglais par monsieur de l'Hôpital mais les Anglais chargés par la Milice civile retournent sur leurs navires et battent en retraite
- 8 octobre : première procession du Voeu de Lorient en commémoration de la retraite des Anglais
- 24 octobre : le Roi fait don à la Ville des 4 canons et du mortier abandonnés par les Anglais dans leur camp près de l'actuelle Fontaine des Anglais
- Octobre : création de la statue d'argent de Notre-Dame de Victoire dédiée à la Vierge Marie qui a protégé Lorient
- 19 novembre : reprise des audiences de la juridiction de Lorient interrompues par la descente des Anglais
- 2 décembre : ratification de la procession du Voeu par l'intendant de Bretagne et approuvée par l'évêque de Vannes le 23 février 1747

1747

- 23 février : approbation par l'évêque de Vannes de la procession du Voeu ratifiée par l'intendant de Bretagne
- 4 mars : ordre est donné aux prévôts des bouchers et des boulangers de déposer au greffe la liste nominative de tous les bouchers et boulangers de la ville
- 21 mars : Pontcarré de Viarmes, Intendant de Bretagne, adresse à la Communauté de Lorient les observations au sujet des prétentions du marquis de Rothelin, gouverneur du Port-Louis qui se propose d’habiter Lorient avec sa famille et une suite nombreuse pendant les travaux de fortification de la ville
- 30 septembre : décision de fixer au 2e dimanche d'octobre les cérémonies du voeu de Lorient chaque année et à perpétuité
- 8 octobre : procession en l'honneur de Notre-Dame de Victoire et en mémoire du retrait des troupes anglaises
- 5 décembre : Brossière nommé chirurgien major de l'Hôtel-Dieu

1748

- 22 janvier : Louis le Strat, bombardier de la Compagnie des Indes et François Bremon, armurier, sont assassinés à coups de fusil à neuf heures du soir, le premier à la porte de la caserne des Invalides et le second à l’entrée de la rue des Prophètes
- 16 avril : création d'une commission composée d'un contrôleur, d'un administrateur, d'un trésorier pour l'administration de l'Hôtel-Dieu, elle se réunit tous les jeudis et achat des terrains pour la clôture de l'hôpital
- Octobre : achèvement du pavage des rues du Faouëdic et de Saint-Pierre
- Les bâtiments de l'hôtel des ventes de la Compagnie des Indes sont terminés sauf le bâtiment central qui ne sera jamais construit
- Bureau de poste installé place Dauphine (place Saint-Louis)
- Antoine Duigou offre à l'Hôtel-Dieu un terrain rue du Faouëdic et une maison à Kervérot (emplacement de la caserne Bisson)

1749

- 1er janvier : l'île Saint-Michel est cédée à la Compagnie des Indes
- 10 janvier : la Compagnie des Indes, demande à étendre la superficie trop étroite des bâtiments qu’elle loue de Dondel du Faouëdic et de la Pierre de Métinville, bâtiments dans lesquels il souhaite construire un hôpital, de Métinville entreprend d’agrandir cet hôpital du côté des ruisseaux du Faouëdic, sur les vases alors considérées comme la propriété de la Compagnie
- 25 juillet : Louis de Saint-Pierre vend une partie de son terrain de la rue qui porte son nom selon la tradition au XVIIIe siècle
- 29 juillet : Décision de détruire des maisons pour dégager la rue des Vases (rue de la cale Orry) et ainsi faciliter les écoulements de pluies
- 23 septembre : Etienne Pérault, nommé député aux états généraux du Roi pour l'année 1749
- 2 octobre : naissance à Lorient de l'écrivain Jacques Cambry (mort le 31 décembre 1807 à Cachan) , il est le fondateur de l'Académie celtique
- 13 octobre : L'ingénieur de la ville Louis de Saint-Pierre fourni le devis estimatif des 27 dernières maisons ou cabanes et des murs de clôture à détruire pour ouvrir la rue des Vases (rue de la Cale Orry) le long du nouveau mur de clôture de la Compagnie des Indes (7 130 livres d'indemnités)
- 18 octobre : Pierre Kerlero de Kersily, avocat au parlement de Bretagne, nommé sénéchal de Lorient sur mandat du prince de Guémené, il est tenu de résider à Lorient

1750

- 5 janvier : nomination de Fraboulet, lieutenant, Brossière, échevin, la Freté, avocat du Roi, Reynaud assesseur de la ville et Le Gras, secrétaire greffier
- 20 janvier : le corps de ville favorable à la modification du plan officiel des rues de Lorient, en supprimant le prolongement de la rue de la Salle jusqu’à la rue Orry, en la descendant de 24 pieds pour aboutir à une nouvelle rue, la rue Guillou devneue rue Littéraire
- 2 février : l’ingénieur de Saint-Pierre fixe à 81,85 livres 16 sols 2 deniers l’indemnité due à divers particuliers par la ville, pour les maisons et cabanes abattues pour l’établissement du mur d’enceinte de la ville
- 21 mai : construction par Félix Le Royer de La Sauvagère de la Grande Poudrière de Port-Louis située face à la tour de Nesmond (construction achevée en 1752)
- 19 juin : par acte notarié, l'ingénieur Louis de Saint-Pierre fait abattre les arbres dans le bois de Keroman pour assurer la défense de la ville car les remparts ne sont pas terminés
- 15 octobre : Fraboulet, lieutenant du maire, nommé député aux états généraux du Roi pour l'année 1750

1751

- 14 janvier : Droneau fils, procureur de la communauté de ville de Lorient charge un lieutenant de marine de se procurer le plus de plants de mûrier possibles des semis de Rennes et Nantes et décide de désigner des terrains propres à la plantation de ces arbres d’après l’avis de l'ingénieur de Saint-Pierre
- 24 janvier : Louis de Saint-Pierre chargé de réaliser un plan d'agrandissement de l'église devenue trop petite
- 22 juillet :  Félix François Le Royer de La Sauvagère, ingénieur du Roi, chargé de poursuivre la construction des fortifications en adaptant au mur d'enceinte un rempart avec un parapet qui sera plus défensif
- 1er octobre : la foudre met le feu aux artifices entreposés en haut de la tour de la Découverte en vue de fêter la naissance Duc de Bourgogne, frère aîné du futur Roi Louis XVI
- 2 octobre : autorisation de représentation d'une troupe de théâtre avec des comédiens français et italiens dans toute la province. Mise en service de la première salle de spectacle de Lorient rue des Bons Enfants

1752

- 11 avril : achat d'une maison commune à monsieur Cabot pour servir d'Hôtel de Ville, rue Luzançay (rue de la Mairie) au prix de 18 000 livres autorisé par lettre patente du Roi
- 16 septembre : chaque propriétaire de maison devra installer des latrines ou lieux portatifs suite aux états généraux du Roi de 1752

1753

- 14 mars : L'ingénieur Louis de Saint-Pierre soumet un plan d'agrandissement, d'aménagement et de réparation de la Maison commune
- 8 juillet : présentation de la cloche d'argent de l'église destinée au saint sacrement par le marchand Jean Niel
- Construction d'une digue de pierres à Kergroise pour le dépôt des vases

1754

- 6 janvier : le général de la paroisse approuve une dépense de 36 livres faite par le marguillier Estienne, pour les frais de voyage de Charles Guéguen, de Pleyben, le 5 novembre 1753, venu à Lorient pour construire l’horloge de Saint-Louis
- 18 septembre : Ferrand, nommé député aux états généraux du Roi pour l'année 1754

1755

- 7 février : départ de Lorient du vaisseau de la Compagnie des Indes, Le Duc d’Aquitaine, à destination des Indes orientales, parmi les passagers figure le célèbre voyageur Anquetil arrivé à Lorient le 16 novembre 1754
- 9 mars : enregistrement sur le registre de la paroisse Saint-Louis de Lorient, des arrêts du conseil du roi des 19 septembre 1707, 19 décembre 1750 et 23 juillet 1751 concernant les honneurs dus dans l’église de Lorient aux Dondel du Faouëdic en qualité de seigneurs fondateurs
- 5 juin : arrivée à Lorient de Joseph-François Dupleix et de son épouse partis de Pondichéry le 10 octobre 1754 à bord du vaisseau le Duc d'Orléans en provenance des Indes après avoir été démis de ses fonctions (accompagné de 10 domestiques esclaves dont trois femmes ainsi qu'une domestique noire avec deux enfants)
- Novembre : création du chantier de Lanester et construction de 3 cales sur la rive gauche du Scorff à Caudan
- 31 décembre : contrat de vente d'une partie des terrains de la seigneurie du Plessis et du Ménéguen signé par l'écuyer Antoine Mauduit seigneur du Plessis et Georges Godeheu d'Igoville, directeur de la Compagnie des Indes commandant le port de Lorient pour la construction de vaisseaux
- Cession par la Compagnie des Indes à la ville de Lorient d'un terrain situé entre la port de Ploemeur et le bastion pour l'édification d'un cimetière

1756

- 24 janvier : la communauté  de ville décide que M. de la Freté, avocat du Roi, fera venir de Rouen six pompes à feu 4 grandes et 2 pour chambres, avec 500 seaux de cuir ou d’osier goudronné
- 6 mars : le maire Etienne Pérault achète un terrain à Mathurin du Pillier pour agrandir l'hôtel de ville
- 16 mars : délibération du Conseil de curatelle du prince de Guéméné qui oblige les procureurs des juridictions de Pont-Scorff et Lorient à résider aux chefs lieux de ces juridictions, elle fixe au nombre de huit les procureurs des juridictions de Pont-Scorff et de Lorient , il est interdit aux procureurs de Pont-Scorff de postuler devant la juridiction de Lorient
- 22 avril : installation d'une batterie sur l'île Saint-Michel et au fort de Kernével
- 26 avril : le Duc d'Aiguillon, gouverneur de la Bretagne (1753-1768) ordonne de mettre des gardes consignes aux portes des fortifications
- 27 septembre : nomination de M. Fraboulet député aux états généraux du Roi pour l'année 1756

1757

- 6 février : approbation du plan du futur clocher de l'église Saint-Louis par l'ingénieur Louis de Saint-Pierre et de la réalisation du mur du nouveau cimetière afin de bloquer les marées
- 10 mars : le graveur Bouleux est choisi pour graver les armes de la Ville sur les deux cloches de la paroisse
- 21 juillet : décision de construire un hangar pour les pompes à incendie
- Octobre : les vannes du moulin du Faouëdic sont bouchées pour retenir l'eau dans l'étang
- 26 décembre : une quinzaine de soldats de la Compagnie des Indes attaquent des passants à coups de baïonnettes, le charpentier Charles Le Mocaer sera assassiné sans motif apparent sur la place de l'Eglise
- Les frères Arnoux achètent le terrain le plus proche de la lunette du Blanc pour la construction de chaloupes canonnières, ils installent quatre cales, forges, hangars à matières premières, écuries pour les bœufs et chevaux
- Construction de la porte du Morbihan (porte d'Hennebont)

1758

- 10 janvier : la communauté de Lorient prend des mesures pour préserver la ville de l’épidémie qui fait des ravages à Brest et décide que les matelots et autres personnes qui se présenteraient en ville, arrivant du côté du port et que ceux atteints de l’épidémie seront logés et soignés dans une maison située à la fontaine de Merville et louée pour cet usage
 - 11 janvier : décision de construire une maison hors de la ville et en bon air pour loger, médicamenter et nourrir les matelots congédiés de Brest et suspectés d'être affectés d'une maladie contagieuse régnante à Brest
- 6 mai : lancement du vaisseau de force à deux ponts le Robuste d'après les plans de l'ingénieur  constructeur du Roi et de la Compagnie Antoine Groignard
- 1er novembre : appareillage pour les Indes du vaisseau le Bien Aimé, construit à Lorient par M. Olivier sous l'inspection de M. Coulomb
- L'aumônier Quémard succède à Claire Droneau à la direction de la Maison de la miséricorde

1759

- 14 janvier : Dupuy, capitaine de vaisseau est nommé commandant de la marine au département du Port-Louis. Il succède au chef d’escadre le Ravenel
- 22 février : décision d'échange entre la Ville et la Compagnie des Indes du terrain de l'Hôtel-Dieu pour la construction d'un nouvel Hôtel-Dieu
- 5 mai : Claire Droneau cède son logement à l'Hôtel Dieu pour loger les religieuses de la Sagesse et achat d'un terrain pour l'hôpital qui sera construit au port de Lorient
- Août : la maison du capitaine des gardes-côtes à Port-Louis est utilisée comme caserne des Invalides (rue Paul Bert) et la caserne des Suisses était située rue de Saint-Pierre
- 12 septembre : arrivée des quatre soeurs (dont Yvonne Sébillé, soeur Julie) de la Sagesse à l'hôpital-hospice pour soigner les malades à l’hôpital et exercer le métier d’enseignantes, la supérieure est madame Charles Bernard

Retour en haut