Manoir du Petit-Paradis


De cette époque, le manoir de Pierre Paradis, receveur des domaines du roi puis directeur des vivres de la Marine, a disparu. Propriétaire de la métairie de Quériadeau et du village de Keryadau, il fait construire vers 1740 un manoir sur un terrain de cinq hectares environ, appartenant au prince de Guémené, au point culminant de Keryado. L’entrée du domaine se trouve alors à l’angle des rues de Ploemeur et de Brest (colonel Muller). Le manoir est composé d’une grande salle avec cheminée, d’une grande cuisine, de deux chambres et d’un bureau à l’étage. Plusieurs dépendances sont adjointes : maison du jardinier et appartement pour les domestiques, hangar, écurie, remises, serres. La propriété entourée d’un parc dans lequel pousse des abricotiers qui normalement s’acclimatent difficilement à notre climat, lui aurait valu l’appellation de Petit-Paradis. An l’an III de la république, le maire de Lorient Denis Droz rachète la propriété. À compter du 1er septembre 1896, les jardins du Petit-Paradis avec ses bâtiments d’exploitation, propriété de la veuve Kernau, sont à louer.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut