Serres municipales (1960-1974)


Les serres municipales du Faouëdic, implantées au Moustoir, sont endommagées pendant la guerre et ne répondent plus parfaitement à leur fonction. Ce jardin de culture, à l'espace devenu insuffisant, est installé dans l’ancien jardin du collège de jeunes filles, étranglé par des baraquements, le chantier de reconstruction de l'Hôtel de ville et du parc des sports. Profitant de l’extension de territoire sur l’ancienne commune de Keryado, de nouvelles serres pour la ville de Lorient ouvrent en 1960 sur Keryado au Manio. Elles sont implantées le long de la voie SNCF, au bout de la rue de la Voûte, en contre-bas de l’école primaire. Il s'agit d'un terrain marécageux où des roseaux longent un profond ruisseau. La nature du sol implique des travaux de drainage avant de pouvoir commencer le défrichage de la terre. Ensuite, vient l’opération de superposition du fumier, du sable et d’une couche de terre végétale de 10 centimètres. En février 1959, une première tranche des travaux est terminée. Le début de la pépinière également en place, donne des indications sur ce que sera le site qui sera bordé d’une grande allée le long de l’école du Manio. À cette époque, bien que la deuxième tranche soit bien avancée, il reste à effectuer d’importants travaux contre l’excès d’eau du sol. L’entrée des jardins, avec une grille verte est terminée. Les serres dont les travaux proches sont annoncés en février 1959, seront adossées à la rue de la Voûte. Les serres sont aménagées avec galerie, bassin, coffres et châssis afin de premettre la multiplication des végétaux et des fleurs sur un territoire meurtri par la guerre. Les espaces verts conservent et font pousser des plans dans 345 m2 de serres et 250 m2 de châssis vitrés en 1965. En 1972, les serres sont alors implantées sur 485 m2. En partie basse, s’ajoute une pépinière d’environ un hectare, profitant ainsi du sol humide. La pépinière, utilisée en base de transit, profite très bien aux plantes achetées en général chez d’importants pépiniéristes. Les semences sont fournies par des entreprises lorientaises. Une douzaine d’employés des espaces verts de la ville travaille sur le site. En 2021, cet espace est en friche pour la majorité et aménagé pour le reste en parking pour les riverains.

Les serres sont entièrement transférées à Kerdroual en Ploemeur pour la fin de l’année 1975. La surface des serres est ainsi quadruplée et les cultures extérieures sont réparties sur trois hectares. En janvier 1975, les 1 500 m2 de terrain sont aménagés avec notamment huit serres d'une superficie totale de 1 000 m2, ce qui représente bien plus que les 485 existants au Manio. Les galeries de stockage des grandes plantations représentent 450 m2. Grâce à ce déménagement, la ville prévoyait que les coffres chauffés passent de 780 à 1 000 m2, la pleine terre de 3 000 m2 à 10 000 m2, les bâtiments de 1 118 m2 à 5 000 m2, les pépinières de 4 000 m2 à 15 000 m2. En 1978, les serres de Kerdroual occupent 31 102 m2 de superficie globale : 18 420 pour les cultures extérieures, 14 500 sous des serres allant de 124 à 377 m2 chacune. Comparé à l'époque du Manio, l'équipe qui s'occupe du site bien plus vaste, est passée de 12 à 13 agents.

En 1972, 36 hectares sont gérés par les espaces verts, puis en juin 1974, 62 hectares avec 5 autres à venir.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut