Les adjoints spéciaux de Keryado au sein du conseil municipal de Lorient


Pour le nouveau grand quartier de Keryado intégré à Lorient, la commune de Keryado a préalablement négocié un poste d’adjoint spécial au sein du conseil municipal de Lorient. Ce poste est occupé à partir du 12 novembre 1947 par le dernier maire de la commune de Keryado, Jean Penquer. Le 18 novembre, un arrêté municipal, visé en préfecture le 1er décembre stipule que l’adjoint spécial Penquer est chargé de remplir les fonctions d’officier de l’État-civil. Il est en outre délégué pour signer, légaliser et viser les pièces du service courant sous la surveillance et la responsabilité du maire de Lorient. Jean Penquer est également autorisé à ce que la mention d’adjoint spécial soit apposée au-dessus de chacune de ses signatures. Le 2 décembre 1951, Emmanuel Gicquel lui succède. Né le 9 décembre 1908, il décède le 22 mars 1984.

Puis, le 3 mai 1953, Jean Penquer et Emmanuel Gicquel se présentent tous les deux pour briguer le poste d’adjoint spécial : Jean Penquer est élu avec 19 voix contre 12 voix. Celui que les Keryadins continuent d’appeler monsieur le Maire, occupe le poste d’adjoint spécial jusqu’au 21 mars 1959. Le 22 mars 1959, la nouvelle municipalité lorientaise, créé par une délibération le poste d’adjoint spécial à Keryado chargé de remplir les fonctions d’officier d’état civil pour cette fraction éloignée du chef-lieu de la commune, en vertu de l’article 57 du code d’administration communal. Il est précisé que l’adjoint peut également être chargé de l’exécution des lois et règlements de police sur cette partie de la commune. Ce poste alors occupé par Roger de Vitton, est en surnombre par rapport au nombre d’adjoint auxquels à le droit la commune. Cette création de poste a été validée par le préfet du Morbihan le 18 mars précédent. Roger de Vitton, né le 15 mars 1925 à Keryado et décédé le premier juillet 1980 à Auray, est également député du Morbihan du 11 juillet 1968 au premier avril 1973. Le 21 mars 1965, Jean Penquer retrouve son poste alors que le Keryadin Emmanuel Gicquel devient le 3e adjoint au maire. Après la démission de Jean Penquer le 8 février 1966 pour raison de santé, Jules Le Flohic le remplace. Jules Le Flohic est né à Guémené-sur-Scorff le 6 octobre 1908 et décède à Lorient le 18 mars 1976. En poste jusqu’à son décès le 18 mars 1976, il est remplacé par Léon Le Gal à compter du 21 avril 1976. Le poste d’adjoint spécial perdure jusqu’au 12 mars 1983.

Les archives de Keryado, notamment l’état-civil, ne sont rapatriées à l’Hôtel de ville de Lorient qu’en 1991 avec la création du service des Archives municipales. Des mariages sont célébrés de manière régulière jusqu’en 1989 dans l’ancienne mairie de la rue de Belgique. En 1988, le procureur de la République demande avec l’informatisation de l’état-civil qu’il ne soit plus tenu qu’un seul registre pour la commune de Lorient. En 1989, les cérémonies de mariage s’espacent car ils ne peuvent se dérouler qu’à la condition qu’aucune cérémonie n’ait lieu à l’Hôtel de ville vu l’unicité du registre. En 1990, le procureur accepte le principe d’un second registre. De trois mariages l’année précédente, on passe à quinze célébrés à Keryado.

Avec le rattachement de cette commune et celui de Lanveur (Ploemeur) qui a lieu au même moment, la superficie de Lorient est quasiment doublée : environ 350 hectares pour Lanveur et 460 hectares pour Keryado pour un total de 1 748 hectares. Une des conséquences de ce rattachement à Lorient, est pour les deux territoires le changement de nom par délibération du 11 juin 1949, de certaines rues dont les dénominations faisaient doublons ou pouvaient porter à confusion. Sur Keryado : rue de la Fontaine devient rue des Laboureurs, rue Curie devient la rue général Desaix, boulevard Clémenceau devient la rue amiral Ronarc’h, rue Pasteur devient la rue Blaise Pascal, rue Curie devient la rue général Desaix, rue Marcel Sembat devient la rue Louis Roche, rue maréchal Foch devient rue Calmette ; Sur Lorient : rue Marcelin Berthelot devient la rue Descartes, rue Philippe devient la rue de Kerguélen, rue Bouligand supprimée. Sur Lanveur : rue Aristide Briand devient rue Paul François.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut