Cohalan (rue abbé Francois)


François de Cohalan (1677-1761) est le troisième curé de la paroisse Saint-Louis de 1720 à 1761. Il naît le 30 novembre 1677 à Taupont (Pays Gallo). Clairambault lui propose le rôle de recteur et en parle à l'évêque par ces mots : homme savant, très zélé et robuste, âgé d'environ 30 ans... Tous ceux qui parlent de lui n'en parle qu'avec respect et vénération, tant sa conduite est applaudie. Mais le problème est qu'il ne parle pas le breton. L'évêque lui préfère Jacques Le Livec, un alréen. Mais le terrible hiver de 1709 et les nombreuses guerres de Louis XIV ont ruiné la France et confronté à de nombreuses dettes, Jacques le Livec décide de démissionner en 1713 et se retire à Auray. Entre temps François Cohalan est devenu le premier aumônier de la Marine. Son nom est à nouveau proposé comme recteur à l'évêque mais celui-ci préfère l'abbé Jean Vincent.
L'abbé meurt et François de Cohalan est enfin nommé pour lui succéder. Le 30 novembre 1720 à l'âge de 43 ans, il devient curé de Saint-Louis. Il administre la paroisse qui devient très puissante. La population ne cesse d'augmenter (6 000 en 25 ans ). Mais les Anglais débarquent sur la rade en septembre 1746 et grâce aux prières des paroissiens de Saint-Louis, ils disparaissent mystérieusement en octobre. Alors est instauré la fête de Notre-Dame de Victoire et une statue de bronze est sculptée grâce aux économies des lorientais. Il décède en 1761 et est enterré dans le cimetière entourrant l'église Saint-Louis. Son ministère, exercé pendant plus de 40 ans, reste aujourd'hui le plus long de l'histoire de la Paroisse Saint-Louis.
La délibération dénomine la voie : rue l'Abbé Cohalan.

Appellation adoptée par délibération du conseil municipal du 28 juin 2001.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut