Le Page (allée Loïc)


Loïc Alexandre Yves Heifara Le Page, né le 28 novembre 1975 à Montpellier, est Mort pour la France le 4 mars 2006. Premier maître à compter du premier octobre 2005, il est promu Maître principal fusilier marin commando lorientais le 4 mars 2006 à titre posthume. Chef de section d'un commando marine engagé dans la lutte contre le terrorisme, il décède au combat en Afghanistan et est inhumé à Lorient au cimetière de Kerlétu. Il est le fils du général Maurice Le Page et de Thérèse Bonno.
Après une scolarité au lycée militaire d'Autun de 1986 à 1995 avec une année de préparation au concours de Saint-Cyr, il intègre la faculté de Montpellier (administartion économique et sociale). Admis sur concours à l'école de Maistrance (spécialité fusilier), il intégre l'école le 8 janvier 1996. Il est alors affecté le 6 mai 1996, en tant qu'élève, à l'école des fusiliers marins commandos de Lorient. En 1997, il est affecté au Groupement des fusiliers marins à Brest puis l'année suivante au commando Jaubert à Lorient. Le 6 mai 1998, il obtient le brevet militaire de parachutiste à l'école des troupes aéroportées de Pau. En 2001, il est affecté à la Compagnie des fusiliers marins de France Sud. Loïc Le page sort major de sa promotion du brevet supérieur en avril 2003 à l'école des fusiliers marins de Lorient. Le 17 décembre 2004, il est breveté moniteur parachutiste à l'école des troupes aéroportées de Pau. Il est affecté  au commando Trepel en 2003 dont il a le commandement du groupe d'assaut n°2 à compter de juin 2005.

Engagé dans une mission extrêmement périlleuse, son action, qui a permis le succès de son groupe, lui a valu d'être cité à l'ordre de la marine nationale par le ministre de la défense en ces termes : Jeune officier marinier supérieur fusilier marin, chef de groupe de combat du commando Trepel, au dévouement et à l'esprit de discipline sans faille. Détaché en Afghanistan depuis le 4 janvier 2006, au sein du Task Group "Ares" dans le cadre de l'opération "Héraclès Porte Sud", a fait preuve des plus belles qualités militaires.
Au cours de l'opération "Malika", le 4 mars 2006, dans une zone particulièrement sensible de la vallée de Maruf, propice aux infiltrations terroristes, et alors qu'il effectue la reconnaissance d'un village de Salam Kalay à la tête de son escouade, a été pris sous le feu d'une dizaine de talibans. A riposté avec son groupe durant plus de vingt minutes face à un ennemi lourdement armé. Lors de cet engagement, a trouvé la mort dans l'accomplissement de son devoir en luttant contre le terrorisme.
Pour ses qualités de chef, son comportement et son courage exemplaires au service de la France, mérite d'être cité en exemple.

Cette citation comporte l'attribution de la Croix de la Valeur militaire avec palme.
Il est également décoré à titre posthume de la Médaille Militaire lors d'une cérémonie organisée à la base aéronavale de lann-Bihoué où la ministre de la défense Michèle Alliot-Marie lui rend hommage. Le Président des États-Unis, lui décerne quelque mois plus tard pour acte de bravoure, la Bronze Star Madal with V, device for Valor.

Annonce du maire de Lorient le 28 novembre 2020 de la décision de dénomination prise par un jury composé d'universitaires et de représentants de la vie culturelle, économique et commerciale lorientaise. Cette dénomination est une manière de souligner l'engagement et le sens du sacrifice des fusiliers et commandos marine formés à Lorient et qui défendent les valeurs de la France sur tous les théâtres d'opération.

Appellation adoptée par délibération du conseil municipal du 1er avril 2021.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut