Calvaire (rue du)


Rue située dans le quartier de Carnel, elle relie la rue Madeleine Desroseaux à la rue de Carnel.

Nom donné en souvenir du  du calvaire construit sur une propriété privée à l'extérieur du cimetière mais contigu. Ainsi, malgré le haut mur qui entoure le cimetière, il surplombe les tombes. Ce nouveau calvaire privé est bénit par monseigneur Duparc et monseigneur Gouraud le 26 avril 1908. Extrait du discours de Monseigneur Duparc : Il n'est pas en granit, car le granit lui-même se laisserait effriter ou briser. Il est en fer !...Il est simple, il est robuste, c'est le calvaire des temps de persécution, le calvaire des temps des vandales...Pour l'abattre désormais, il faudrait un acte de guerre ouverte qu'on n'osera pas. Le précédent qui se trouvait à l'intérieur du cimetière de Carnel. Sa démolition est ordonnée au moment de la séparation de l'Église et de l'État. Il est démoli dans la nuit du 3 au 4 septembre 1906, et sa croix déposée parmi les encombrants du cimetière. Par suite de l'agrandissement du cimetière, ce calvaire se trouve maintenant à nouveau à l'intérieur du cimetière. (voir délibération du c.m du 8 février 1939). 

Appellation donnée par délibération du conseil municipal du 31 octobre 1959.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut