Joalland (rue général)


Paul Joalland est né en Guadeloupe le 8 novembre 1870 et décède au cours d'un bombardement de Lorient dans la nuit du 27 septembre 1940. Après ses études au lycée de Lorient, il s'engage dans l'artillerie en 1889 et entre en 1893 à l'école de Versailles. Il en sort sous-lieutenant en 1894. Il participe à la conquête d'une partie de l'empire colonial français en Afrique. En 1898, il est le héros de la mission soudanienne Joalland-Meynier. Artilleur de la mission Voulet-Chanoine, qui partant du Moyen Niger, doit rencontrer sur les rives du Tchad, la mission saharienne de Foureu-Lamy et la mission congolaise de Gentil pour détruire l'empire de Rabah. Le capitaine Joalland prend la tête de cette mission après la révolte, puis la mort de ses deux premiers chefs. Avec le lieutenant Meynier, il mène à bien l'exploration du Kanem et participe activement à l'écrasement de Rabah à l'actuel Fort-Lamy. Après l'Afrique, le Tonkin, puis la guerre où il se distingue comme commandant d'artillerie divisionnaire, l'après-guerre le trouve à Madagascar puis Lorient, puis à nouveau Afrique Occidentale Française. Commandeur de la légion d'Honneur, porteur de la Croix de guerre avec plusieurs palmes, il reçoit également la médaille coloniale avec agrafe d'or réservée aux bâtisseurs d'empire. Enfin à la retraite à Lorient, il obtient ses étoiles de général de brigade.
Le choix de cette rue pour porter son nom est fait car c'est ce chemin qu'il emprunte lorsqu'il se rendait à son service aussi bien en tant que jeune officier qu'en tant que commandant du 11e RAC (régiment d'artillerie coloniale).

Dénomination précédente : rue Traverse du Polygone.

Appellation adoptée par délibération du conseil municipal du 1er août 1941.

Modification de tracé par délibération du conseil municipal du 20 août 1947.

 

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut