Monistrol (rue)


Dénomination due à la famille de notables lorientais dont un certain nombre ont joué un rôle dans la vie de la cité Lorientaise.

André Monistrol est fournisseur de la Compagnie des Indes (1721) et député aux États de Bretagne. Il est mort à Lorient en 1744.
Julien-Louis Monistrol, son fils, est directeur des postes et contrôleur des ventes de la Compagnie des Indes. L'une de ses filles dirige avec son mari, la porcelaine Lorientaise.
François-Louis Monistrol est directeur de la Compagnie des Indes à partir de mars 1792, maire de Lorient du 13 avril 1809 au 23 avril 1821 ainsi que sous-préfet intérimaire. Extrait du livre Histoire de Lorient chez Privat : Monistrol est le prototype même de la continuité dans l'histoire du commerce colonial Lorientais. Son père fut contrôleur des ventes de la deuxième compagnie des Indes. Lui même exerce, pendant le service de son père, les fonctions de caissier et de secrétaire. Bien évidemment, il participe à l'aventure du commerce libre dans le consortium Bernier-Gourlade-Leray-Chaumont-Chevalier-Bourdieu et naturellement il devient contrôleur des ventes de la troisième compagnie puis sous-directeur. Notable de Lorient, il doit à son comportement bleu de passer la terreur sans encombre. Après thermidor, il crée sa propre maison de commerce et se taille un profil d'élu : conseiller d'arrondissement, juge et président du tribunal de commerce et finalement maire de Lorient en 1809.

Un Monistrol propriétaire des chantiers navals du Blanc, un Monistrol courtier maritime, une Monistrol qui était receveuse des postes en 1789.

Dénomination précédente : route de Larmor.

Appellation donnée par délibération du conseil municipal du 11 juin 1949.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut