Morillot (rue Roland)


Roland Antoine Joseph Louis Morillot est né le 13 juin 1885 à Saint-Lumier-la-Populeuse et décède le 28 décembre 1915 au large de Cattaro (Monténégro). Officier de marine français, il prend le commandement du sous-marin Monge le 1er mai 1914. Le 28 décembre 1915, en mer Adriatique, il est éperonné par le croiseur autrichien Heligoland. Endommagé, il parvient malgré tout à remonter à la surface mais est canonné par une flotille atrichienne. Le lieutenant de vaisseau Morillot organise l'évacuation de l'équipage. Les Autrichiens tentent de remorquer le sous-marin pour s'en emparer mais le commandant refuse de s'y résoudre. Il ouvre alors les vannes de remplissage du submersible qui s'engloutit avec lui.
Par décision du 26 avril 1916, il reçoit une citation à l'ordre de l'Armée : Son sous-marin ayant, dans une attaque de nuit, éprouvé des avaries très graves qui le mettaient en danger de couler sur le champ, a su, par sa présence d'esprit, son énergie, son habileté technique, le ramener en surface. A pu ainsi assurer le sauvetage de son personnel. Resté à bord de ce dernier, a été glorieusement englouti avec son bâtiment.
Publié au journal officiel du 7 juin 1919, il est fait chevalier de la Légion d'Honneur.
Il reçoit également la médaille d'or À la valeur militaire décernée par le Roi d'Italie avec la citation suivante : Dans la nuit du 28 au 29 décembre dernier, tentant dans la base Adriatique une attaque contre une flottille ennemie, le submersible français Monge, touché à la poupe, eut une voie d'eau qui l'obligea à remonter à la surface, où l'accueillit  la canonnade du Balaton. Le commandant du Monge, lieutenant de vaisseau Roland Morillot, après avoir acquis la certitude qu'il n'y avait plus de salut possible pour le bateau, pourvut d'abord au salut de son équipage, puis, avec un héroïque esprit de sacrifice, voulut demeurer dans son submersible et s'engloutir avec lui. Sa majesté le Roi, pour honorer l'acte de très pure vertu marine de Roland Morillot; a daigné, motu proprio, conférer à sa mémoire la  Médaille d'Or de la Valeur Militaire.

Rue située sur la pointe de Keroman dans la continuité de la rue Honoré d'Estienne d'Orves.

Appellation donnée par délibération du conseil municipal du ...

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut