Traverse (rue)


Traverse dont on ne connaît ni le prénom, ni la naissance, ni le décès, est un ingénieur du Roi qui dresse un plan de l'arsenal royal avec des quais. La ville se développe rapidement et sans structure principalement le long de deux axes : la Grande rue (rue du Port) et la rue du Faouëdic (rue Jules Le Grand). Le 11 février 1699, le ministre de la Marine, le Comte Jerôme de Pontchartrain, annonce à Antoine de Mauclerc qu’il fera armer incessamment la frégate La Gaillarde à L’Orient, dès que l’ingénieur Traverse arrivé récemment en ce port en remplacement de l'ingénieur de La Verde, aura transmis à Le Pelletier de Souzy les plans, relevés et estimations des ouvrages à construire. Le projet complet avec plans et mémoires de l'ingénieur pour la construction d'un établissement naval spécial à la Marine militaire et distinct de celui de la Compagnie des Indes Orientales et d'une ville hors de l'Enclos est transmis au Roi en mars 1699. Le but de ce plan, est de lotir les terrains et ainsi ne plus permettre les habitants de bâtir à leur guise à l'extérieur de l'Enclos du Port. Pour celà, Traverse propose d'acheter les terres appartenant à Pierre Dondel, en dehors de l'enclos de la Marine, afin de les revendre à des particuliers pour y bâtir leurs maisons. Le Roi est intéressé par le projet qui malgré tout ne voit pas le jour : par manque de trésorerie, par l'intervention de l'inspecteur général des fortications Le Pelletier de Souzy qui juge ne pas avoir les ressources suffisantes pour tous les travaux de fortifications, par l'opposition dans un premier temps du comte de Maurepas alors non favorable à une implantattion sur Lorient. L'ingénieur Pierre de Langlade reprendra son travail.

Il est l'un des quatre ingénieurs qui travaillent sur les premiers plans d'alignement de voirie de Lorient et de fortifications pour pallier aux débuts d'expansion non structurés de la ville. (Pierre de Langlade, Louis de Saint-Pierre, Isaac Robelin).

Appellation donnée par délibération du conseil municipal du 11 juin 1949.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut