Bigenwald (rue)


Du nom de l'ancien propriétaire du sol de cette rue.
Marie Joseph Léon Bigenwald dit Joseph Bigenwald est né le 16 juillet 1879 à Porrentruy (Suisse) et décède à Lorient le 30 octobre 1921. Originaire du Haut-Rhin, sa famille s'était exilée volontairement en Suisse près de la frontière française, après la guerre de 1870 - 1871 afin de garder la nationalité française. Après des études à Lille, il se lance dans le journalisme où il exerce à Besançon puis au Havre. En 1906, il entre au tout nouveau journal l'Express de L'Ouest à Nantes. Il épouse une lorientaise, Marie Marchal. En 1907, il s'installe à Lorient et prend la direction des Pêcheries d'Arvor. En 1910, il réussit la fusion de plusieurs compagnies : Pêcheries d'Arvor, Chalutiers de Bretagne, Compagnie Charruyer, Compagnie Mazier, Compagnie Armoricaine de Chalutage. La Compagnie Lorientaise de Chalutage à vapeur dont il prend la direction est née.
Durant la Première Guerre mondiale, il s'engage volontairement pour toute la durée de la guerre.
Bien que n'ayant pas du tout les mêmes idées politiques que Louis Nail, mettant la prospérité économique de Lorient au-dessus de toute leurs querelles, il travaille avec lui à la mise en place de la première quinzaine du poisson. Comme lui Nail, Il est l'un des artisans qui oeuvre pour la création d'un grand port de pêche moderne à Keroman. Il décède à son domicile le 30 octobre 1921, rue Ernest Hello des suites d'une longue maladie. Ses obsèques ont lieu le jour de la Toussaint dans l'église Sainte-Anne d'Arvor. Il est enterré au cimetière de Carnel.
Premier président de la section lorientaise de l'Union Nationale des Combattants, président du Syndicat des mareyeurs de Bretagne et de Vendée, président du conseil paroissiale de l'église Saint-Louis, membre du conseil central de la Société bretonne de géographie, président de la Fédération des commerces et industries des produits commestibles de la mer, président de la Mutuelle des veuves et orphelins de la guerre dont il l'idée de création.

Chevalier de la légion d'Honneur, il obtient également la Croix de guerre.

Nécrologie dans le journal Le Nouvelliste du Morbihan du 1er novembre 1921.

Appellation adoptée par délibération du conseil municipal du 23 décembre 1964.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut