Gougeard (rue amiral Auguste)


La rue Gougeard est construite par les promoteurs du lotissement Bayard dans la prairie Chevassu. Lotissement Bayard du nom d'un ancien parent de la famille Chevassu qui a loti ce terrain (Jean-Louis Bayard). En 1924, monsieur Chevassu est le propriétaire des terrains. Lorsqu'en 1927, les terrains sont cédés à la ville de Lorient, le conseil municipal décide de conserver l'appellation donnée par les promoteurs.

Auguste Gougeard est né à Lorient le 15 novembre 1827. Il décède le 9 mars 1886. Il s'engage dans la Marine en 1842 en entrant à l'école navale et devient aspirant le 16 août 1844. Le 1er octobre 1848, il est nommé enseigne de vaisseau. Il a servi en Afrique et en Crimée où il est blessé deux fois (1855). Le 7 juin 1855, lieutenant de vaisseau. Chevalier de la Légion d'Honneur, port de Lorient. Second sur la Seine en 1857, il passe en 1859 sur l’Andromaque et prend part aux opérations de l’amiral Charner en Chine. Il se distingue à Mytho et Vinh Long, administre les cercles de Tan-An et Tan-Hoa. Officier de la Légion d'Honneur, le 31 décembre 1862. Rentré en France à la fin de l’année 1864, il est affecté à la direction des mouvements du port de Lorient, puis sur la Surveillante. Capitaine de frégate le 29 décembre 1866. Gravement malade, il doit débarquer en 1867.
Général de brigade à titre temporaire en 1870, puis réintégré dans les cadres de la Marine avec le grade de Capitaine de vaisseau. Commandeur de la Légion d'Honneur, le 2 mars 1871. Capitaine de vaisseau le 19 avril 1873. Il s’illustre dans l’armée de la Loire et est promu Capitaine de vaisseau en 1875. Au 1er janvier 1879, port de Lorient. Il quitte le service en novembre 1880. Au 1er janvier 1881, étant en retraite, il devient conseiller d'État en service ordinaire, section des finances, des postes et télégraphes, de la guerre, de la marine et des colonies. Très lié à Gambetta, surnommé le "chaloupier rouge", Gougeard devient ministre de la Marine dans le grand ministère de Gambetta entre novembre 1881 et janvier 1882. Il meurt quatre ans plus tard. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages.

Sources : SHD/DM Vincennes : CC7 α 1051
Taillemite (Etienne), Dictionnaire des marins français, Paris, Ed. maritimes et d'outremer, 1982, p. 141-142

Appellation enterinée par délibération du conseil municipal du 23 décembre 1925.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut