La Villette (rue Élodie)


Louise Madeleine Élodie Jacquier, épouse Élodie La Villette, est née le 12 avril 1842 à Strasbourg et décède à Portivy en Saint-Pierre Quiberon en 1917. Son père, Pierre-Victor Jacquier, était médecin militaire. En 1853, il s’installe à Lorient avec son épouse Marie-Louise Le Nézet et ses deux filles Élodie (de La Villette) et Caroline (Espinet). Leur maison se trouve à Fourcheblaye à La Nouvelle-Ville (rue amiral Courbet). Les deux soeurs font leurs études à Lorient. Le père sensible à la peinture et à la musique, confie l’éducation artistique de ses filles à Ernest Corroller (professeur de dessin au lycée de Lorient). Le 12 décembre 1860, elle épouse Jules La Rousse La Villette, né à Rennes le 28 février 1834, alors lieutenant au bataillons des apprentis fusiliers à Lorient. En 1865, naît leur première fille. Aimée Marie Marguerite, connue sous le nom de Rita Strohl en tant que compositrice. En 1893, cette dernière donne un grand concert au profit de l'œuvre de charité maternelle à Lorient.
Élodie va suivre son époux dans ses différentes affectations. Elle expose ses peintures pour la première fois au Salon de Paris en 1870. Comparé à sa soeur, elle obtient avec ses oeuvres, un certain succès de son vivant. Elle est récompensée d'une médaille de troisième classe en 1875 ainsi que d'une médaille de bronze à l'exposition universelle de 1889. En 1893, elle fait partie des artistes français présent à l'exposition universelle de Chicago. Elle s'engage dans la cause des femmes artistes par le biais de l'Union des femmes peintres et sculpteurs créées en 1881.

Erreur d'ortographe au nom de famille dans la délibération d'origine : Vilette avec un seul l au lieu de Villette avec deux l.

Appellation donnée par délibération du conseil municipal du 20 juin 1953.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut