Pérennou (rue Bertrand)


Bertrand Pérennou est né le 24 décembre 1922 à Lorient, décédé le 10 juin 1944 à Port-Louis. Fils de Joseph Alexandre Joachim Pérennou, commis à l’Inscription maritime, et de Joséphine Audrin, domiciliés à Lorient (Morbihan) et réfugiés à Pontivy (Morbihan).

Etudiant à Paris à l’École nationale de la France d’Outre-Mer, il est replié à Pontivy avec sa famille.
Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), il est recruté comme agent de liaison par Maurice Hervieux, professeur au lycée de Pontivy, et responsable du Service National Maquis et action immédiate du réseau Cohors Asturies. Bertrand Pérennou et son camarade Roger Le Cunff sont missionnés pour se rendre au maquis de Crane en Baud (Morbihan) afin d'y évaluer les besoins en vivres et en vêtements. Arrêtés le 11 avril 1944, ils sont incarcéré à Pontivy où ils vont être violement interrogés. Transférés à la prison de Vannes puis à la citadelle de Port-Louis, ils sont fusillés le 10 juin 1944 en même temps que le professeur Émile Mazé (professeur au lycée Dupuy de Lôme replié à Guémené) et quatre autres jeunes de Guéméné, Jean Feuillet, Jean Martin, et Aimé et Francis Trébuil.

Le décès de Bertrand Pérennou est constaté le 18 mai 1945, et l'acte d'état-civil dressé le 8 juillet 1945. Bertrand Pérennou obtient la mention Mort pour la France. Le titre d’Interné-résistant lui est attribué à titre posthume en 1956 et la Médaille de la Résistance par décret du 3 février 1960, publié au journal officiel du 28 février 1960.

Appellation adoptée par délibération du conseil municipal du 12 novembre 1971.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut