Le Meur (rue Louis)


Rue située dans le quartier du Manio, elle relie la rue Jean-Marie Touliou à la rue du Manio.

Louis Le Meur est né le 12 juin 1916 à Clohars-Carnoët et décède en déportation au KL (camp de concentation) de Natzweiler-Struthof le 2 septembre 1944. Sous-officer d'aviation (lieutenant), il intègre le réseau de Résistance Alliance. Il devient agent de renseignement à Paris chargé de liaisons avec l'équipe Avia (aéropostale clandestine) sous le pseudonyme Sioux. Arrêté en mars 1944, il est déporté NN le 20 mai 1944 vers le SL (camp de sûreté) de Schirmeck en Alsace annexée. Durant son internement dans le bloc 10, il fait des caricatures de chacun de ses camarades d'internement. Transféré le 1er septembre 1944 vers le camp de Natzweiler-Struthof, il y est tué le 2 septembre 1944 d’une balle dans la nuque. Son cadavre est brûlé dans le four crématoire. Face à l'avance des Alliés, il est en fait transféré, en camionette par groupe de douze, sur ordre du haut commandement de la Wermacht de Berlin pris dès le mois de mai, avec 106 camarades du réseau Alliance détenus à Schirmeck qui subissent tous le même sort que lui. Ses dessins vont permettre leur identification. Ils sont tous abattus dans la morgue située sous le four crématoire où ils ont été amené, homme et femme, entièrement dévétu sous prétexte d'une décontamination. Allongés au sol, ils sont majoritairement abattus d'une balle dans la tête. Certains sont pendus. Une certitude ils sont tous brûlé et les habitants alentour confirment que la cheminée du four crématoire fume pendant plusieurs jours après cette tuerie.
Mention Mort pour la France apposée en 1946. Chevalier de la légion d'honneur, à titre posthume, le 27 avril 1948. Croix de guerre avec palmes le 31 décembre 1947.  Déclaré Mort en déportation par arêté du 7 juillet 1994.

Pour en savoir plus : sa notice biographique et sa notice sur le site des Lorientais Morts pour la France.

(Nacht und Nebel (Nuit et brouillard) est le nom de code qui vise tous les ennemis ou opposants du Reich à déporter.
Le  KL de Natzweiler-Struthof est le seul camp de concentration installé par les nazis sur le territoire français.)

Appellation donnée par délibération du conseil municipal du 15 mai 1970.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut