Bouquet Michel


Michel Bouquet est né à Lorient le 17 octobre 1807 (26 rue des Fontaines) et décède à Paris le 18 janvier 1890. Tout en occupant un emploi dans l’administration maritime, il parcourt la campagne lorientaise en quête de paysages, fréquente la Société Philotechnique de Lorient puis opte pour la peinture.

Il entre dans l’atelier de Théodore Gudin et présente une première toile au Salon de 1833 puis participe à la décoration de la galerie de la Marine du château de Versailles. Il ne néglige pas pour autant le paysage. Il ne cesse d’exposer aux différents salons des vues de sa Bretagne natale. Tous ces sites, où l’eau toujours présente reflète le calme d’une vie champêtre, imprègnent son œuvre. L’influence des paysagistes anglais apparaît dans ces interprétations.

Ses envois réguliers au Salon lui valent plusieurs médailles. En 1841, il débute une série de voyages lointains pendant dix ans dont il rapporte croquis et études. En 1860, souffrant, il décide de se fixer définitivement à Roscoff et y fréquente Edouard Corbière. Le peintre diversifie sa création, ajoutant l’écriture à ses activités habituelles.

Une nouvelle technique l’attire : la peinture sur émail. Après un stage à la Manufacture de Sèvres, il parvient à maîtriser les moyens et le procédé de décoration, se classant ainsi parmi les premiers des peintres céramistes. Il représente dans la céramique polychrome, la peinture naturaliste française du paysage. Ses paysages, réalisés sur émail cru, se signalent par des effets d’eau particulièrement réussis dans les reflets. Il reprend les marines et bords de mer étudiés d’après nature en Bretagne. Son œuvre sur céramique obtient un plus grand succès que celle sur toile, il devient le maître, unanimement reconnu, dans cette spécialité.

Michel Bouquet meurt à Paris en 1890 et est enterré à Lorient. La ville de Lorient reçu trois œuvres  de Michel Bouquet en don puis acquiert sa collection personnelle.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut