Jacques Cambry


Jacques Cambry, né le 2 octobre 1749 à Lorient et mort le 31 décembre 1807 à Cachan, est un écrivain breton et français, fondateur de l'Académie celtique.
Fils d'un ingénieur naval, il porte la soutane quelques années avant de préférer une vie plus laïque. Il est précepteur chez Claude Denis Dodun, un directeur de la Compagnie des Indes dont il épouse plus tard la veuve. Durant sa jeunesse, en bon Breton, il vit d'abord en mer, puis continue de voyager dans toute l'Europe où il se fait initier dans des sociétés secrètes.

Il est receveur général des États de Bretagne, puis, en 1794, commissaire des sciences et des arts. À ce titre, il effectue en 1794-1795 un voyage dans le Finistère afin de visiter les dépôts de biens confisqués à la noblesse et aux couvents, sur lesquels il publie un rapport en 1799. Pétri d'une culture classique dont il émaille ses observations, Cambry se révèle un observateur curieux et scrupuleux, portant un intérêt à l'histoire et à la langue, à la musique et à la danse, annonçant par là les collectes à venir de Hersart de la Villemarqué et de Luzel. Il est notamment chargé d'établir le catalogue des « objets échappés au vandalisme révolutionnaire » dans sa région.

Il est nommé en 1799 administrateur du département de la Seine. Partant d'une idée sur le respect des morts, à la fois philosophique et sociologique, il propose dans son rapport de 1799 un véritable plan urbanistique et architectural, fortement marqué par l'Antiquité, et un nouveau lieu nommé le « champ de repos ». Il est ensuite nommé préfet du département de l'Oise par Napoléon. Il y effectue une profonde réforme des circonscriptions cantonales.

Il fonde avec Jacques Le Brigant l'Académie celtique le 30 mars 1804, qu'il préside jusqu'à sa mort en 1807, n'échappant pas aux dérives de la celtomanie.

Source : © Wikipedia

Retour en haut