Domergue Félix


Félix, Alfred, Clément Domergue (1816 – 1882)
Notaire

Un homme simple et bon
Le 7 juillet 1882, le maire de Lorient fait part au conseil municipal d’une clause  contenue dans le testament de monsieur Félix Domergue, ancien notaire,  lequel lègue à  la ville « une somme de dix mille francs, pour être placé en rente sur l’état en rente 5 % et l’intérêt être réparti  par somme de cent francs aux personnes qui dans le besoin auront été jugées les plus méritantes par le soin qu’elles auront donné à leurs père et mère, ou à leur père ou mère infirmes et âgés de plus de soixante ans. L’administration municipale de Lorient sera seule juge et ce legs fait par moi en souvenir de ma mère qui était elle-même infirme. [1] »  Le dimanche 5 octobre 1884, à l’occasion de la fête de la Victoire, et pour la première fois, le maire de Lorient procède solennellement à l’hôtel de ville et en présence du conseil municipal à la remise  « de deux sommes de cent francs  aux personnes qui, étant dans le besoin, auront selon le vœu du donateur, donné des soins  à leurs pères et mères infirmes (…) Son intelligence, son travail le firent bien vite arriver à l’aisance. Sa mère, en prenant de l’âge était devenu infirme, les sœurs avaient laissé des orphelins, il se chargea des uns et des autres et les soigna avec tout le dévouement dont il était capable. Ah ! Messieurs c’est bien dans une pareille nature que devait naitre l’idée heureuse d’employer une partie de sa fortune à récompenser l’amour filial. » Désormais, tous les ans, le premier dimanche du mois d’octobre, le maire décerne les prix récompensant la vertu et rappelle le geste de Félix Domergue.

Ce généreux donateur était né à Lorient, le 10 décembre 1816, de François Marie Domergue, capitaine d’artillerie de marine, retraité, âgé de quarante-huit ans et de Marie Germaine Guerrier. Madame Domergue restée veuve très jeune (18 juillet 1832) avec quatre enfants en bas âge, se consacra totalement à l’éducation et au bien-être de ses enfants. Félix commence une carrière juridique comme clerc d’avoué puis de notaire avant de s’établir en tant que notaire à Kervignac dans le Morbihan.  Il décède le 28 avril 1882 à Lorient et est inhumé au cimetière de Carnel. Carré 36 - Tombe n° 73. Le 13 mars 1899, le conseil municipal donne le nom de Félix Domergue « à la place de la rue Neuve, à Kerentrech[2] » afin de perpétuer le souvenir de ce généreux donateur.

Recherches et texte de Patrick Bollet


[1] Conseil municipal du 7 juillet 1882. Archives de Lorient - 1D29.

[2] Archives de Lorient. 1D86

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut