Fravallo Guillemette


Guillemette Gaudin (épouse Fravallo) (1883-1965)

Guillemette Fravallo est née le 3 septembre 1883 à Saint-Guénaël (Lanester en Caudan). Elle a été la directrice de la première école de sages-femmes et de la maternité de Lorient où elle exerce jusqu'à ses 75 ans.

Elle se marie en 1901 et devient maman un an plus tard. En 1903, elle commence à travailler à l'hôpital de Lorient. À partir de 1905, elle assume la charge de dame surveillante hospitalière. L'année suivante, elle entre à l'école départementale d'accouchement de Lorient et obtient son diplôme de sage-femme de la faculté de médecine de Rennes en 1907. En 1909, elle est nommée maitresse sage-femme adjointe sous la direction du docteur Le Nadan à Lorient. En 1911, elle est nommée maitresse sage-femme.

Veuve en 1914, elle devient une femme indépendante qui s'assume financièrement. En effet, elle devient l'une des deux premières femmes lorientaises à posséder une voiture achetée au garage Court. En 1928, elle prend la présidence du syndicat des sages-femmes du Morbihan et obtient par ce biais le relèvement des honoraires de 40 à 100 francs. Elle reçoit les palmes académiques en 1934 pour récompenser son travail d'enseignement au sien de l'école des sages-femmes. Sa nomination est mentionnée dans la presse du 23 février 1934 : ... assume à la maternité  des hôpitaux de Lorient, dont elle est la directrice, des fonctions particulièrement délicates auxquelles les docteurs Nadan, Le Moual et Lettry ont toujours rendu hommage...

En 1936, tout en continuant son activité de praticienne, elle est nommée directrice de l'école des sages-femmes de Lorient dans le nouvel hôpital Bodélio. Cette année-là, elle reçoit la médaille d'honneur de bronze de l'assistance publique pour son dévouement auprès des femmes. En 1938, elle ouvre une clinique rue du 62e Régiment d'infanterie. La clientèle privée ne manque pas au vu de sa réputation mais elle pratique des tarifs un peu plus élevés que ses consoeurs, afin de ne pas léser ses dernières. En 1940, elle est nommée secrétaire génrale du Conseil de l'ordre départemantal des sages-femmes.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les autorités allemandes lui retirent son permis. Grâce à sa fille qui a étudié l'allemand, elle récupère son permis qui est déclaré nécessaire pour qu'elle puisse travailler et aller soigner ses patientes. À partir de 1943, elle se réfugie à Noyal-Pontivy mais averti ses clientes par le journal Ouest-Éclair qu'elle continue d'effectuer des consultations.

Dès 1945, elle reprend ses fonctions à Lorient. Elle met fin à son activité professionnelle en 1958. Elle décède le 24 avril 1965 au 2 rue Mahé de La Bourdonnais. Elle a transmis la passion de son métier à sa fille ainsi qu'à sa petite-fille qui exercera le même métier jusqu'à la fin des années 1980 avec la charge des cours de préparation à l'accouchement à l'Hôpital Bodélio.

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut