Galabert Félix


Félix, Marie, Jules Galabert (1821 - 1903)
Commissaire principal de la marine
Chevalier de la légion d’Honneur

Le vendredi 29 mai 1903, le conseil municipal prend connaissance d’un legs très important en faveur des pauvres de la ville de Lorient.  Monsieur Félix Galabert, officier du commissariat de la Marine, décédé le 8 mars 1903 à Paimpol dans les Côtes-d’Armor lègue : « Une somme de vingt-mille francs, qui sera employée à l’achat d’un titre de rente trois pour cent sur l’État, et dont les revenus seront distribués aux pauvres de la commune par les soins du Bureau de bienfaisance. J’institue ce legs à la condition que la tombe de mes parents, qui deviendra aussi la mienne, soit entretenue à perpétuité par la ville.  Par entretien j’entends : le sablage de la concession, le lavage régulier des pierres et des marbres, la peinture des grilles, les relèvements du sol en cas d’affaissements éventuels et tous autres soins de réparations ou de propreté nécessaires ; enfin, j’entends encore la plantation, la taille, et le renouvellement de quelques rosiers ou arbustes verts. » Le conseil municipal remercie « M. Galabert, qui n’a pas oublié sa ville natale et surtout les pauvres de la commune » et son exécuteur testamentaire pour « le don de porcelaines anciennes et de tableaux qu’il a fait au musée. »

De nombreux lorientais ne connaissent pas ce généreux donateur descendant pourtant d’une vieille famille locale. Félix Galabert est né le 14 août 1821 à Lorient, de Jean, Marie Galabert[1], capitaine de frégate, chevalier de Saint-Louis et de la légion d’Honneur, âgé de quarante-et-un ans et de Rose, Mélanie Doizon, âgée de dix-huit ans[2]. Comme son père, Félix entre dans la Marine et fait carrière dans le corps des commissaires. Après différentes affectations, il est heureux de revenir à Lorient (1860) avant de rejoindre le quartier maritime de Paimpol. À la retraite, il décide de s’établir dans cette petite ville des Côtes-du-Nord (Côtes d'Armor) et y décède le 8 mars 1903 à 81 ans. Quelques jours plus tard, il retrouve sa ville natale et est inhumé avec ses parents au cimetière de Carnel à Lorient. Carré 29 -Tombe n° 60. 

Une rue Félix Galabert
Le 4 août 1905, la commission des affaires diverses qui traite des dénominations de rues propose aux élus de donner « des noms de compatriotes qui se sont distingués par leur talent ou des actions d’éclats par des lorientais, ou bien même des personnes qui bien que n’étant pas nées à Lorient ont le droit à notre reconnaissance, soit par leur dévouement aux intérêts de la ville, soit par leur générosité ou leur bonté.[3] » Le conseil municipal donne le nom de Félix Galabert à une rue de la ville située dans le quartier de Kerentrech à Lorient.


[1] Jean-Marie Galabert est maire de Lorient de 1836 à 1839.

[2] Le couple à un autre enfant : Jean Marie Charles né le 8 avril 1824 à Lorient. Officier de marine, il décède le 23 mars 1851 à Rio-de-Janeiro au Brésil. 

[3] Archives de Lorient. 1D91.

Recherches et texte : Patrick Bollet

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut