Le Du Émile


Émile Le Du, historien local, est né le 1er février 1924 à Châteauneuf-du-Faou (Finistère).

Ses parents, qui ont huit enfants, y tiennent une petite ferme. En 1928, ils confient Émile, avec son frère cadet, à un oncle sans enfant, Job Quémener qui habite à Lorient. Il y tient un débit de boisson - jeux de boules. Le café, nommé aux Quatre Vents, est situé sur le plateau des Quatre-vents, au n° 66 de la rue de l’Eau-Courante (emplacement de l’actuel de l’église du Sacré-Cœur du Moustoir).

Émile fréquente d’abord l’école privée de la rue du Couëdic, puis le lycée Dupuy de Lôme. Pendant l'occupation allemande de la Seconde Guerre mondiale, il se retrouve, à 16 ans, engagé dans la Défense Passive.
Au début de l'année 1943, évacué comme le reste de la population lorientaise, il rejoint ses parents à la ferme familiale. Il poursuit alors ses études au lycée La Tour d’Auvergne à Quimper.

Une fois la guerre terminée, il rejoint son Lorient, travaille quelques mois aux Renseignement Généraux et entre au Ministère de la Reconstruction et de l’Urbaniste (MRU). Il termine sa carrière professionnelle en 1984 avec le grade de chef adjoint de service administratif de l‘équipement.

Retraité, il commence dès lors sa deuxième vie, se vouant à sa passion pour Lorient et son désir de partage et de transmission. Homme de dossier, aimant l’écriture, il va mettre avec passion, toutes ses qualités, au service du groupe histoire de l’Université du Temps libre du Pays de Lorient (UTL-PL).

En rédigeant plusieurs articles dans la collection Les Cahiers du Faouëdic et d’Au-delà des Remparts, il va récréer l’ambiance lorientaise d’avant-guerre qui marquait son enfance et plus particulièrement le Quatre Vents peuplé de personnages burlesques, le quartier du Moustoir et la route de l’école…
Par des témoignages précis, il fait revivre entre 1940 et 1945, cette période particulière de l'occupation allemande à Lorient, à Châteauneuf-du-Faou lors de son exode, pà Quimper lors de ses années d'étude. De sa carrière au MRU, Émile devient LE témoin, LA mémoire de la Reconstruction de Lorient et des dossiers sensibles des dommages de guerre. Tous ses écrits sont ponctués d’expressions du langage populaire qu’il chérit et qu’il note sur les marchés et dans les commerces qu’il fréquente, dans son quartier de Keryado.

En mai 1996, il rédige un numéro spécial des Cahiers du Faouëdic intitulé La Poche de Lorient ; ce recueil de témoignages tiré à 650 exemplaires conait un énorme  succès et est réédité en 2000, 2005 et 2009.

Sa dernière " rédaction " est pour le premier chapitre du n° 17 des Cahiers du Faouëdic consacré à l’histoire des transports à Lorient et qu’il intitule  À rebrousse Temps . On y retrouve sa qualité d’écriture : phrasé, justesse du mot, humour que l’on avait découvert en 1993 dans l’évocation de ses souvenirs d’enfance : Chez Job Quémener aux Quatre Vents.

Émile Le Du nous quitte le 4 mars 2020 ; la cérémonie religieuse est célébrée le samedi 7 mars en l’église de Sainte-Thérèse de Keryado.   

Texte de Pierre Mayol.      

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut