Madame de Stolz


Marie Françoise Josèphe Bégon de Larouzière (1820-1892)
dite Fanny de Bégon
dite Madame de Stolz

Écrivaine née à Lorient.

Marie Françoise Josèphe Bégon de Larouzière est née le 1er janvier 1820 à Lorient au 35 rue de l’Hôpital (rue Jules Le Grand) à six heures du soir et décède le 29 avril 1892 à sept heures du matin à Paris (7e arrondissement). Elle est la fille de Denis Michel Marie Bégon de Larouzière (1776-1825), officier de Marine (capitaine de frégate, chevalier de Saint-Louis et de Malte, chevalier de la Légion d’honneur), et de Marie Françoise Rossignol de Lachicotte Laraque (vers 1789-1822) qui se sont marié à Saint-Domingue le 29 août 1808. Sœur de François Charles Alexandre Bégon de Larouzière (comte au décès de son père), elle est élevée au couvent de l'Abbaye-aux-Bois (ancien couvent de bernardines situé à Paris au 16 rue de Sèvres et au 11 rue de la Chaise dans le 7e arrondissement de Paris). Durant cette période, elle s’essaye à l’écriture avec de petites pièces charmantes qui faisaient la joie de ses compagnes. Elle ne se marie pas et dans un premier temps consacre sa vie tout entière à Dieu, à la piété et au dévouement. Puis vient le temps des travaux littéraires et des devoirs de famille, dont elle s’est constamment chargée avec un admirable dévouement. L'article de presse publié dans L’univers du 3 mai 1892, confirme l’identité de l’écrivaine : mademoiselle Fanny de Bégon et non une veuve. En outre, au mariage de son frère le 22 mai 1847, cette dernière signe en bas du registre, à côté des mariés, sous le nom de Fanny Bégon de Larouzière.
Il existe donc trois identités pour une même femme : Marie Bégon de Larouzière avec les pseudonymes Madame de Stolz et Fanny Bégon.

Jusqu'en 2021, l'écrivaine Madame de Stolz est identifiée en tant que Théonile Anne Lorin dite Fanny de Bégon, épouse du comte François Charles Alexandre Bégon de Larouzière. Née le 9 septembre 1820 à Nantes, elle s’y marie le 22 mai 1847. Cette dernière décède à Pontault le 5 septembre 1898. La confusion vient notamment du fait que les deux femmes qui portent le même nom sont enterrées dans la même tombe à Pontault-Combault (Seine-et-Marne) : Fanny de Bégon de Larouzière (1820-1892) ; comtesse de Bégon de Larouzière (1820-1898).
Un autre fait qui a pu jeter le trouble est le décès de l’écrivaine au 22 rue de Grenelle, résidence de Théonile et de son fils Gaston. En fait, la belle-sœur s’y installe vers 1889. Bien que décédée à Paris, son inhumation à lieu à Pontault (Pontault-Combault) où la famille avait une résidence communément appelée le Château. De plus, au moment de la publication des premiers écrits de madame de Stolz publiés à Paris dans Le journal des jeunes en 1850, sa belle-sœur habitant à Gourin dans le Morbihan, s’occupe de ses deux garçons, Gaston né en 1848 à Nantes et Antoine né à Gourin en 1850. Puis, veuve en 1852, elle retourne en 1856 vivre un temps chez ses parents sur Nantes avant de regagner Paris.

Écrivaine prolifique, elle publie plus de 100 ouvrages entre 1850 et 1892. Forte de sa notoriété, les meilleurs artistes d’alors illustrent ses romans en noir et blanc comme en couleur. Une grande partie des écrits de Madame de Stolz ont été notamment publiés dans ce qui aura contribué à sa renommée, la Bibliothèque rose destinée aux enfants et à la jeunesse, à qui elle a fourni un nombre considérable d’ouvrages : Magali, La Maison roulante, La Maison blanche, Par-dessus la haie, Les Vacances d’un grand-père, Lis et roseau, Ita la glaneuse, Valentine et Fauvette, Le Trésor de Nanette, La famille Coquelicot, Les Mésaventures de Mademoiselle Thérèse, Les Poches de mon oncle… Parallèlement à ses romans prônant les valeurs de la famille, les sentiments délicats et chrétiens, elle signe des articles dans diverses publications destinée à l’enfance et à la jeunesse. Elle rédige aussi des ouvrages plus sérieux comme sa monographie du couvent de l’Abbaye-aux-Bois intitulée La Congrégation de Notre-Dame. Ses nombreux écrits font d'elle, l'une des écrivaines française les plus célèbres de la fin du XIXe siècle.

Sources : Julien Lozelli (généalogiste professionnel) ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Madame_de_Stolz

© 2018 - Site officiel des Archives et du patrimoine de la Ville de Lorient

Retour en haut